N2F – 12eme Journée – La logique largement respectée

Écrit par Fabrice Borowczyk le . Publié dans Comptes Rendus

logo zibero tardetsTardets            : 40      

Anglet/Biarritz : 18

Mi-Temps :  15 - 10

À Tardets (Gymnase municipal)

Arbitre : Quentin Le Normand.

Zibéro Tardets :

Gardiennes de buts : A. Erreçarret © (6 arrêts), Bouchez (7 arrêts).

Joueuses de Champ : Barbaste (1/3),23), Egoscue (5/5), Erguy (8/10), Etcheto (9/12), Galant (2/4), A. Jargoyhen (4/6 dont 1 pen), N. Jargoyhen (), Labarthe (2/2), Prat (4/4), Rousseu (2/6), Sarrat (0/3), Trey (3/4 dont 1 pen).

Entraîneurs : Battite Sarrat  et Patrice Laporta.

Exclusion temporaire :

Anglet Biarritz Olympique HB :

Gardiennes de buts : Lempereur de Saint-Pierre (10 arrêts), Lasserre (1 arrêt).

Joueuses de champ : Dabadie © (2/7), Daoud M’Colo (2/3), Duprat (0/3), Mimiague (), Queniau (2/4), Sanchez-Gil (2/9), Tastet (2/6), Traoré (8/15).

Entraîneur : Nicolas Lannes-Lacrouts.

Exclusions temporaires : Dabadie (23e, 44e), Duprat (51e).

La différence était trop criante dans ce derby des extrêmes, remporté facilement par les leaders face aux lanternes rouges.

Si le match aller, joué dans la salle Saint-Jean, avait donné lieu à un duel serré entre les deux équipes basques, l'une de la côte : Anglet/Biarritz et l'autre de l'intérieur : Tardets, il n'en a rien été au cours de ce match retour en Haute-Soule. Il faut dire que depuis le début de la saison, bien d'eau a coulé sous les ponts du Gave ou de la Nive. Tout d'abord, les filles du Zibéro, grâce notamment à une défense de fer, ont trouvé un rythme effréné de croisière. Avec 9 victoires et un nul pour une seule défaite, elles ont survolé la phase aller du championnat. Ensuite, leurs adversaires anglo/biarrotes ont beaucoup plus de difficultés, occupant la place de lanterne rouge. Souvent avec courage, les Côtières luttent mais souffrent dans ce championnat, alternant prestations encourageantes avec déceptions. Ainsi, les joueuses de Nicolas Lannes restaient sur une prestation aboutie à Urrugne et c'est plein d'énergie morale retrouvée qu'elles se présentaient dans la salle glaciale de Tardets. En face, les joueuses de Battite Sarrat, ont, comme à leur (bonne) habitude su parfaitement gérer l'évènement. Tel un "rouleau compresseur", elles sont montées en puissance en même temps que leurs adversaires s'éteignaient. En première période, Joana Prat, Charlyne Trey et consorts ont su contenir les joueuses de l'entente tout en déployant un jeu offensif intéressant. Côté "rouge et bleu", Emma Traoré a effectué un gros travail tant sur le plan défensif qu'offensif. Mais Tardets a su appuyer là où ça faisait mal. Ainsi sur l'aile droite de son attaque, le Zibéro s'est régalé, grâce, tantôt à Aurore Jargoyhen, tantôt à Elise Etcheto, a fait mouche presque à chaque coup. Fyona Dabadie ou Alizée Queniau sur son aile droite, ont eu beau se démener, les offensives de l'ABOHB se sont peu à peu empêtrées dans la "toile d'araignée" de la défense verte. Lorsque les bras tentaculaires de Laida Erguy interceptent une longue passe adverse pour envoyer Joana Prat marquer avant qu'Alexia Erreçarret n'adresse une passe décisive à Elise Etcheto pour en faire de même, on comprend que les Tardetsiennes viennent clairement d'affirmer qui étaient les patronnes (13-7, 24e). De nouveau, Anglet/Biarritz réagit pour virer à la pause sur un déficit de 5 buts (15-10). Mais ce sera leur dernière, car la seconde période va être à sens unique. Dès le début du second acte, Tardets emporte tout sur son passage. En 11 minutes, Marlène Rousseu et les siennes infligent un 9-1 à leurs adversaires qui tue tout suspense éventuel (24-11, 42e). Tardets, sa défense de fer, son attaque devenue très prolifique ont plié le match. Les Souletines vont respecter leurs adversaires jusqu'au bout en ne lâchant pas l'emprise. Et le score va enfler. Diminuées par plusieurs absences, les visiteuses vont tenter de lutter, en vain, Tardets était vraiment un cran au-dessus.

Fabrice Borowczyk

Réactions d'après-match :

Alexia Erreçarret (capitaine Zibéro) : « Les trois matchs à domicile consécutifs que nous venons de gagner étaient sur le papier des matchs dits moins compliqués car face à des équipes de bas de tableau et nous les avons parfaitement négociés. Ce n’était pas toujours le cas les années précédentes où il nous arrivait de passer au travers dans ces matchs pièges, c’est donc une grande satisfaction. Le bilan est très bon avec 9 points sur 9 et pour la suite, on prend match après match et on vit l’instant présent sans se poser de question ».

 

Nicolas Lannes (entraîneur ABOBH) : « On a réussi une première période cohérente sur le plan collectif, face à une équipe de Tardets qui affectionne le jeu sur grands espaces, nous avons su résister. Ensuite, nos soucis d’effectifs avec pas mal de joueuses absentes et sans véritable pivot en seconde période, ont fait qu’il est difficile de résister face à une telle équipe. Je ne retiens de ce match que la première période, car en seconde, il n’y en a pas eu. Moralement, c’est clair que prendre un tel écart c’est dur, mais tout n’est pas à jeter. On savait de  toute façon, que ce mois de janvier n’était pas le nôtre, à présent arrive celui de février qui peut s’avérer décisif pour nous ».

Tardets            : 40

Anglet/Biarritz : 18